Register Sign In

New to Wizness Community?

Join Wizness to exchange best-practices and collaborate with peers about the latest topics in the Sustainability world.

Retours de la soirée Alter-Mardis sur la Co-Construction: Renault et Voiture&Co

Hier soir, j’ai participé à l’une des soirées désormais connues du groupe SOS intitulées Alter-Mardis. Le thème de la soirée était la « Co-Construction : le rapprochement au service de l’innovation » et regroupait les invités prestigieux suivants :

• Frédéric Dalsace, Professeur associé HEC
• Claire Martin, Directrice RSE chez Renault
• Florence Gilbert, Directrice Voiture&Co

Comme vous l’avez peut-être deviné, le programme mis en lumière pendant cette soirée était {{LNK|Mobiliz|http://www.bougezverslemploi.com/revue-de-presse/communiques-de-presse/cp-voiture-co-renault-mobiliz}}, partenariat de co-construction entre Renault et Voiture&Co autour de la mobilité durable. Mais avant de vous présenter en détail ce cas pratique passionnant de coopération entre une grande entreprise et une association, ré-étudions ensemble la théorie de la co-construction avec Frédéric Dalsace.


La Co-Construction : une des voies vers le Social Business

La co-construction dont nous parlons ici est le rapprochement d’une association ou ONG et d’une entreprise traditionnelle ayant pour but de monter un projet à finalité sociale ou environnementale, réunissant les meilleurs atouts et savoir-faire des deux organisations. Très différents des traditionnels mécénats, les partenariats de co-construction s’apparentent davantage à certaines formes de social business, l’exemple le plus fameux étant le cas de Danone et de la Grameen Bank. Il s’agit donc bien d’utiliser l’efficience de l’entreprise pour résoudre des problèmes sociaux ou environnementaux, avec le soutien d’une association spécialisée dans le domaine clef du projet.

De tels partenariats sont souvent liés à une réelle prise de conscience de la part des entreprises mais reflètent également parfois le besoin d’élargir leurs marchés ou de cibler de nouveaux consommateurs, qui étaient traditionnellement inexistants dans leurs offres Marketing.

L’exemple de Renault et Voiture&Co : En route pour « la mobilité pour tous »

Le groupe Renault, par exemple, ne ciblait habituellement pas les personnes en insertion ou ayant des problèmes de mobilité dans ses stratégies Marketing de ses différentes marques. De fait, la stratégie RSE du groupe ne commença à émerger qu’en 2008, durant la crise mondiale de l’automobile. Le pôle RSE dut alors prendre en compte 3 facteurs pour établir un plan de bataille:

1. La fragilité grandissante du groupe sur des marchés en récession
2. Les attentes de la société civile, notamment en matière de mobilité et de changement climatique
3. Les attentes de ses salariés et partenaires/fournisseurs

Suite à une première évaluation de ses enjeux, le groupe reconnut que son industrie faisait face à une période de transition, et que les impacts sociaux et environnementaux auxquels il faisait face étaient étroitement liés. La réflexion autour de l’avenir de la marque et de son industrie amena Renault à se repositionner en tant qu’« acteur de la mobilité durable pour tous » et à désormais cibler toutes les populations.

C’est dans cette optique que Claire Martin, Directrice RSE chez Renault, rencontra Florence Gilbert, fondatrice de l’association {{LNK|Voiture&Co|http://www.bougezverslemploi.com/}}, leader de longue date de la mobilité pour tous en France. Lancée en 1998 dans le but de développer le covoiturage, Voiture&Co a depuis créé de nombreuses plateformes de mobilité partout en France, avec pour principaux champs d’actions la sécurité routière, la mobilité durable et l’insertion. Proposant à la fois un accompagnement individuel, un service d’aide matérielle, des formations et sessions de sensibilisation, l’association cible en particulier et depuis quelques années les personnes en insertion.

Claire et Florence se mirent vite d’accord sur les synergies existantes entre leurs deux organisations et sur l’envie de lancer un programme de social business entre Renault et Voiture&Co, qui devrait cependant répondre à 3 critères importants :

1. Un programme en co-construction avec une association : Voiture&Co
2. Un programme en co-construction avec le monde académique : Chaire Social Business "Entreprise & Pauvreté" d'HEC Paris
3. Une plateforme de financement pérenne : le fond d’investissement Mobiliz Invest a ainsi été créé

Cette co-construction aboutit en Juillet 2011 au lancement du programme solidaire {{LNK|Mobiliz|http://www.bougezverslemploi.com/revue-de-presse/communiques-de-presse/cp-voiture-co-renault-mobiliz}}, qui permettra à l’association de passer de 9 à 30 plateformes de mobilité d’ici 2015 en France (une plateforme reçoit et accompagne 1 000 à 1 2000 personnes en situation d’insertion socio professionnelle par an et permet à environ 60% d’entre elles un retour vers l’emploi).

Deuxième axe important : le lancement des Garages Renault Solidaires, qui proposent des tarifs de réparation automobiles adaptés aux personnes à faibles revenus. Le principe ? Offrir la qualité de service et d’accueil du réseau Renault aux clients bénéficiaires dûment identifiés par les services sociaux ou les plateformes Voiture&Co. Cette offre originale est due aux efforts conjoints de Renault et des garages Renault volontaires (agents, concessionnaires).

Voiture & co et Renault, en s’associant, prouvent ainsi que les termes « social » et « business » sont compatibles.

Vous ont-ils convaincus ?


Join Wizness now to:
  • Access the latest Sustainability news and events
  • Share and rate good pratices with peers
  • Collaborate around Sustainability main challenges