Register Sign In

New to Wizness Community?

Join Wizness to exchange best-practices and collaborate with peers about the latest topics in the Sustainability world.

Technologies Bancaires : la conformité réglementaire en question

Public By in Enablon
#Compliance
Technologies Bancaires, le 17 décembre 2010

3 questions à Thomas Frénéhard, Chef de Produit Gouvernance, Risques & Conformité chez Enablon

Propos recueillis par Ange Galula





Vous évoquez une approche transversale des risques. En quoi est-elle différente de celle de vos concurrents ?

Enablon est un des acteurs clés du marché de logiciel de gestion des risques et de la conformité. Cela se traduit dans les faits par une des couvertures fonctionnelles les plus complètes proposées. En effet, nos solutions ne se focalisent pas uniquement sur l’identification et la cotation de risques inhérents aux activités productrices ou opérationnelles de nos clients (exemple : risques opérationnels de Bâle II), mais nous proposons des solutions permettant aussi de prendre en compte et de gérer l’ensemble des risques d’un groupe, aussi bien les risques juridiques, que les risques environnementaux, les risques liés aux fournisseurs et bien entendu les risques opérationnels. Les risques endogènes et les risques exogènes sont ainsi identifiés et évalués.

De plus, une approche transversale des risques se matérialise, pour nous, par une couverture méthodologique complète adoptant les différentes approches de nos clients et les différents prismes d’analyse : identification des risques par les activités ou par les processus, cotation des risques par le risque inhérent, le niveau de contrôle, le risque résiduel, le risque cible et la tolérance au risque, la définition et la gestion de regroupements de risques, le pilotage des actions de maîtrise et de contrôle, etc.

En outre, un risque étant une potentialité, notre solution permet aussi de suivre ses occurrences éventuelles (incidents ou sinistres) et de piloter tout type de crise si un incident avéré venait à mettre en péril la continuité de l’activité.



Vos solutions sont-elles identiques que ce soit pour les assurances, les banques d’investissement et les banques de détail ?

Le cœur de nos solutions est en effet identique, et ce, quelque soit le secteur d’activité : établissements financiers, industrie, service, distribution. Cela nous permet de réaliser un partage des bonnes pratiques en termes de méthodologie de gestion des risques mais aussi de contrôle ou d’audit interne et de continuité de l’activité. Cependant, nous proposons ensuite des modules dédiés dans le cadre d’activités ayant leur besoins propres : gestion des régimes différentiés pour les instituts de prévoyance, déclaration du MCR et du SCR pour les assurances et les mutuelles, contrôles de surveillance permanente pour les banques d’investissement, saisie des échantillons de contrôle pour les banques de détail, etc

Ainsi, nous permettons non seulement à nos différents clients de bénéficier des réflexions partagées entre acteurs d’un même métier, mais aussi de pouvoir disposer et parfois adopter les pratiques d’autres secteurs d’activité dont l’objectif final est au demeurant identique : protéger les actifs de la société tout en en favorisant le développement, en gérant ses risques et ses opportunités et en se conformant aux règlementations nationales et supranationales.



La prévention du risque est effectivement un axe stratégique de la gouvernance mais la multiplication de la régulation ne pose-t-elle pas elle-même un risque pour les établissements financiers ?

Le risque le plus grand dans ce domaine est une banalisation des contrôles et du sur-contrôle. En effet, la non-conformité à une règlementation est un risque qui peut être mesuré par des contrôles permettant de s’assurer que les procédures devant être contrôlées existent et sont efficientes.

Cependant, avec la multiplication des règlementations, il y a un risque de créer des contrôles similaires portant sur des procédures analogues, se recoupant parfois, et de les adresser en nombre aux contrôleurs sans donner le temps à ces derniers de les réaliser de manière efficace. Les contrôles peuvent de la sorte être banalisés, renseignés hâtivement et si la véracité de la réponse n’est pas contrôlée par un second ou un troisième niveau, une image peu fidèle de la réalité peut être renvoyée et donc le niveau de contrôle du ou des risques couverts peut être biaisé.

Pour cela, un outil informatique permet de s’assurer tout d’abord que les risques inhérents aux réglementations sont bien identifiés, puis qu’ils sont couverts par des contrôles adéquats (réalisés correctement et surtout, toujours à jour).

{{LNK|Voir les solutions Enablon dédiées à la maîtrise des risques, l'audit et le contrôle interne|http://enablon.fr/produits/gestion-des-risques.aspx}}



Join Wizness now to:
  • Access the latest Sustainability news and events
  • Share and rate good pratices with peers
  • Collaborate around Sustainability main challenges