Register Sign In

New to Wizness Community?

Join Wizness to exchange best-practices and collaborate with peers about the latest topics in the Sustainability world.

Les achats responsables des grands groupes internationaux

Public By
#Supply Chain Management
Les achats responsables sont issus de l’intégration des critères de développement durable au sein des politiques d’achats des organisations et s’intègrent donc parfaitement à la logique de « chaine d’approvisionnement durable ». Afin d’évaluer les grandes tendances de ces politiques, l’Observatoire sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises (ORSE) a publié une étude présentant les pratiques des plus grandes multinationales en la matière. Premier compte rendu concret sur le sujet, l’étude analyse la communication externe de 125 entreprises asiatiques, américaines et européennes du Global 500.




L’étude de {{LNK|l’ORSE|http://www.orse.org/gb/home/index.html}} a été réalisée à partir de données entièrement disponibles auprès du grand public, à savoir les rapports annuels ou « Développement Durable » des entreprises étudiées mais également leurs sites internet.

Il ressort de ces informations que les achats responsables ont pris une nette importance ces dernières années au point de devenir un « standard » des politiques RSE des entreprises, qui sont en effet 95% à aborder ces thématiques au sein de leurs rapports. Les sujets phares de ces politiques sont le plus souvent la protection de l’environnement et les problématiques sociales, néanmoins des sujets comme l’éthique, la lutte contre la corruption ou les délais de paiements commencent à se distinguer.

En poussant l’étude un peu plus loin, il apparait clairement que les politiques d’achats responsables représentent des objectifs prioritaires pour 64% des entreprises du panel. La moitié d’entre elles se fixent des objectifs quantitatifs pour mesurer ces politiques et 74% analysent les performances de leurs fournisseurs en la matière. Les principaux objectifs qu’elles se fixent sont les suivants :

1. Augmentation du nombre d’évaluation de fournisseurs
2. Calcul et programme de réduction des GES dans la chaine d’approvisionnement
3. Mise en place d’une Charte ou d’un Code de Conduite « Fournisseurs »
4. Développement des compétences RSE des fournisseurs (formations, sensibilisation…)

Afin d’atteindre leurs objectifs, les entreprises intègrent de plus en plus la RSE dans leurs relations avec leurs fournisseurs et s’organisent « en interne » : Codes de conduite internes, postes dédiés aux Achats durables, formations ou objectifs individuels des acheteurs, partenariats avec des ONG…

A ce sujet, l’étude cite l’exemple de l’entreprise Puma associée à l’organisation Fair Labor Association (FLA). L’association mène un suivi et une vérification indépendante pour s’assurer que ses principes fondamentaux relatifs aux droits humains et aux conditions de travail soient respectés là où les entreprises adhérentes de FLA sont implantées. Puma doit « s’engager à être totalement transparente sur les performances RSE de ses fournisseurs. Pour contrôler que les fournisseurs de l’entreprise respectent également son Code de conduite, la FLA conduit des audits indépendants et non annoncés. La FLA audite chaque année 5% des fournisseurs de PUMA, et l’enseigne met à disposition du public, via l’ONG, sa liste de fournisseurs. »

L’étude analyse également les différences géographiques et sectorielles dans la mise en place de politiques d’achats durables. On remarque des « différences assez marquées » entre les zones géographiques, les entreprises européennes communiquant davantage que leurs consœurs américaines ou asiatiques sur le sujet, et « présentant des politiques plus structurées ». Des disparités apparaissent également entre secteurs d’activités, les meilleurs communicants étant les secteurs électroniques ou informatiques.

L’étude de l’ORSE conclue en ces termes : « Même si le reporting n’est qu’un indicateur des pratiques réelles des entreprises, force est de constater que la communication Achats Responsables est devenue en 2010 extrêmement structurée et quantifiée. Avec ce niveau de transparence qui progresse, il devient plus difficile pour les entreprises de se contenter d’actions symboliques en matière d’Achats Durables ». Les entreprises intéressées par la mise en œuvre de politiques plus concrètes en matière d’achats responsables peuvent alors s’inspirer des nombreux cas pratiques présentés dans l’étude ORSE, téléchargeable ci-dessous. Les exemples de Carrefour, Volkswagen, British Telecom ou encore Wal-Mart fournissent des informations clefs et pertinentes qui peuvent initier un cercle vertueux de meilleures pratiques en matière d’achats durables.


Download the attached file: ORSE-ECOVADIS_2010.pdf


Join Wizness now to:
  • Access the latest Sustainability news and events
  • Share and rate good pratices with peers
  • Collaborate around Sustainability main challenges