Register Sign In

New to Wizness Community?

Join Wizness to exchange best-practices and collaborate with peers about the latest topics in the Sustainability world.

Le droit à l’eau devient un droit de l’homme : de nouvelles opportunités pour les entreprises

Public By
#Water
Le 28 Juillet 2010, l’Assemblée Générale des Nations-Unies déclara le droit à l’eau potable, salubre et propre, ainsi que l’assainissement, comme un droit de l’homme fondamental. A ce jour, 900 millions de personnes dans le monde n’ont toujours pas accès à l’eau potable et 2,6 milliards ne bénéficient pas de système d’assainissement. Cette résolution historique, qui conclue quantité de débats sur le sujet depuis de nombreuses années, reflète l’importance de l’eau au sein des enjeux du développement durable, mais également sur les challenges auxquels sont confrontées les entreprises. Faris Natour, Directeur de la Recherche et de l’Innovation de BSR, explique dans un article publié sur le blog « Business of a Better World » que la déclaration des Nations-Unies aura des conséquences positives sur les entreprises en leur créant de nouvelles opportunités.




D’après Faris Natour, la résolution de l’ONU, établissant le droit à l’eau comme faisant partie intégrante des droits de l’homme, est une bonne nouvelle pour les entreprises, ces dernières ayant « toutes un impact significatif sur l’eau, que ce soit en l’utilisant, en la fournissant ou en la nettoyant ».

Premièrement, la résolution clarifie la responsabilité des entreprises vis-à-vis de l’eau : « Alors qu’il est du devoir de l’Etat de protéger les droits de l’homme, il est du devoir des entreprises de respecter ces droits, y compris maintenant le droit à l’eau ». Dorénavant, le droit à l’eau est un droit de l’homme et les entreprises n’auront plus aucune excuse pour ne pas respecter cette précieuse ressource. Elles devront donc prendre rapidement conscience de leurs impacts sur l’eau, et les gérer efficacement via de nouvelles pratiques, des études d’impacts et du reporting. Cette résolution renforcera donc le mouvement RSE au sein des entreprises.

Deuxièmement, en conséquence du point précédent, les entreprises vont devoir repenser leurs processus de production afin de responsabiliser leur usage en eau (consommation et retraitement). Baisser, voire d’éliminer, leurs consommations en eau et améliorer l’efficacité de leurs processus représente pour les entreprises une opportunité réelle d’innover et de créer de nouvelles technologies, et ainsi prendre de l’avance sur leurs concurrents.

Enfin, en prenant de l’avance sur leurs concurrents, elles pourront passer pour des pionnières au sein de leurs industries. Comme Unilever, Pepsi ou Suez Environnement, passer pour une meneuse peut être un élément différenciateur clef au sein de la stratégie, RSE ou non, d’une organisation.

Faris Natour insiste également sur le « besoin urgent de leadership, de nouvelles idées et d’actions concrètes de la part des entreprises, des gouvernements et de la société civile, afin de respecter ce nouveau droit pour tous les êtres humains ». Il conclue en ces termes : « Si nous ne faisons rien, cette déclaration n’aura eu aucun sens ». Aux entreprises maintenant de prendre des initiatives…

{{LNK|Lire l’article complet sur “Business of a Better World”|http://blog.bsr.org/2010/07/water-as-human-right-good-for-business.html}} En Anglais


Join Wizness now to:
  • Access the latest Sustainability news and events
  • Share and rate good pratices with peers
  • Collaborate around Sustainability main challenges