Register Sign In

New to Wizness Community?

Join Wizness to exchange best-practices and collaborate with peers about the latest topics in the Sustainability world.

Retours sur le Sommet 2010 des Dirigeants du Pacte Mondial

Le 3ème Sommet des dirigeants du Pacte Mondial des Nations-Unies a réuni plus de 1000 gouvernants d’organisations les 24 et 25 Juin 2010 à New-York. De nombreuses parties prenantes (cadres d’entreprises, représentants de l’ONU, universitaires, syndicats, investisseurs, représentants de la société civile) ont échangés autour des «priorités centrales de la gestion d’entreprises aujourd’hui, essentielles à la transformation des marchés durables et à la réalisation des objectifs sociétaux ».
Ces priorités ont été divisées en 3 sessions principales (La définition d’un agenda durable, La conduite du changement et Le chemin vers le Développement) afin d’atteindre un objectif ambitieux : « Construire une nouvelle ère du Développement Durable, au sein de laquelle les enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance seraient profondément intégrés au monde des affaires ».




“Accélérer les pratiques de responsabilité sociétale des entreprises est une tâche urgente en ces temps complexes, alors que les crises - des marchés financiers ou écologiques – sont de plus en plus globales et interconnectées. […] Afin d’entrainer une nouvelle ère de durabilité, les entreprises doivent mettre la vision à long-terme, la gestion des risques et l’éthique au premier plan de leurs agendas ». {{LNK|Sommet 2010 des Dirigeants du Pacte Mondial des Nations-Unies|http://www.leaderssummit2010.org/}}

Le message clef mis en avant par les représentants de l’ONU pendant le sommet est le besoin urgent d’un engagement plus profond des entreprises en faveur des enjeux du Développement Durable : le Pacte Mondial de l’ONU, qui regroupedéjà plus de 1300 organisations, vise un objectif de 20 000 signataires pour 2020.

Ban Ki-moon, le Secrétaire Général des Nations-Unies, adresse 4 priorités aux entreprises afin qu’elles concretisent leurs engagements en véritables plans d’actions : le leadership ou l’art et la manière d’ « inspirer » les autres acteurs, le besoin de tirer des leçons de la crise financière et d’oublier les seuls profits à court-terme, le soutien aux {{LNK|Objectifs du Millénaire pour le Développement|http://www.un.org/fr/millenniumgoals/ }} et enfin l’adoption de nouveaux outils et stratégies pour construire cette nouvelle ère de durabilité. John Ruggie, Représentant des Nations-Unis pour les Droits de l’Homme , l’explique : « Les dirigeants mondiaux doivent prouver que leurs actions correspondent à leurs engagements verbaux ».

En décembre dernier dans une interview donnée au New-York Times {{LNK|“Hommes d’affaires, la planète a besoin de vous!”|http://www.nytimes.com/2009/12/12/opinion/12iht-edkell.html?_r=1}}, George Kell, Directeur Exécutif du Pacte Mondial, évoquait déjà le problème: « Beaucoup pourrait être fait au travers d’initiatives de consommateurs pour identifier les entreprises qui font de réels progrès dans la gestion de leurs impacts environnementaux, et celles qui n’en font pas ».

Néanmoins, s’il appelle à un engagement plus franc de la part des entreprises, Georg Kell reconnait aussi que beaucoup d’entre elles ont réalisé des progrès remarquables : « Ces derniers mois, beaucoup de dirigeants d’entreprises et d’investisseurs importants ont mené quantité de projets pour démontrer leurs engagements à combattre le changement climatique, malgré la lenteur de nombreux gouvernements à agir ».

En effet, dans l’étude “Une nouvelle ère de Développement Durable” lancée par le groupe de consulting Accenture sur les dirigeants des organisations du Pacte Mondial, les choses semblent avoir radicalement changé depuis le dernier Sommet d’il y a 3 ans:

• 93% des dirigeants pensent que les problèmes de développement durable vont devenir critiques pour la réussite future de leurs entreprises.
• 72% des dirigeants citent “la marque, la crédibilité et la réputation” de l’entreprise comme les 3 premiers facteurs les incitant à agir en faveur du développement durable. La croissance de leurs revenus et la baisse des couts arrivent en 2ème position, cités par 44% des sondés.
• 58% des dirigeants estiment que les consommateurs représentent la partie prenante ayant le plus d’impact sur la façon dont ils gèrent les attentes sociales. Les employés étaient seconds avec 45% des voix.
• 96% des dirigeants pensent que le développement durable devrait être entièrement intégré à la stratégie et aux opérations d’une entreprise (contre 72% en 2007).

Les entreprises ont tendance à accuser les gouvernements pour la lenteur de leurs actions réglementaires. Lors de la session de clôture du Sommet, elles ont même adopté la {{LNK|“New-York Declaration by Business”|http://unglobalcompact.wordpress.com/2010/06/25/global-compact-leaders-summit-issues-new-york-declaration-by-business/}} dans le but de renforcer leurs engagements envers le Pacte Mondial mais également d’ « appeler les gouvernements à créer un environnement favorisant l’entrepreneuriat et l’innovation et définir des signaux clairs, notamment sur le changement climatique ».

Comme mentionné lors de cette session de fermeture, les enjeux du 21ème Siècle ne pourront pas être résolus sans l’engagement de toutes les parties prenantes. Mais un article de l’{{LNK|Harvard Business Review met également en garde|http://blogs.hbr.org/cs/2010/06/the_un_to_global_business_we_n.html?cm_mmc=npv-_-DAILY_ALERT-_-AWEBER-_-DATE }} sur l’importance accordée au rôle de l’entreprise: « “Les intervenants du Sommet des Dirigeants du Pacte Mondial ont déclaré que les entreprises étaient les mieux à même de s’attaquer aux maux de la planète. […] Les entreprises possèdent les compétences clefs pour résoudre les problèmes mondiaux : la technologie et une présence et organisation globales. Par rapport aux gouvernements, elles possèdent également un meilleur système de gestion et une visibilité accrue lors des prises de décisions. Mais […] alors que l’attitude proactive des entreprises envers la résolution des problèmes est nécessaire, un certain réalisme sur les limites de ce qu’elles peuvent faire est essentiel ».


Join Wizness now to:
  • Access the latest Sustainability news and events
  • Share and rate good pratices with peers
  • Collaborate around Sustainability main challenges