Register Sign In

New to Wizness Community?

Join Wizness to exchange best-practices and collaborate with peers about the latest topics in the Sustainability world.

L’ISO 26000 : Comprendre, Déployer, Evaluer votre démarche Développement Durable

Le groupe Afnor, éditeur français des normes ISO, organise jusqu’à la fin de l’année un Tour de France pour présenter sa nouvelle norme internationale ISO 26 000. Il s’est arrêté mardi dernier à Cergy sur le « campus durable » de l’ESSEC, afin de présenter son nouveau référentiel de la responsabilité sociale des organisations. C’est donc le moment de faire le point sur cette norme Développement Durable tant attendue.




Le groupe {{LNK|Afnor|http://www.afnor.org/}} est le représentant français de l’instance de normalisation internationale ISO, qui regroupe 162 pays membres et a développé plus de 18 000 normes internationales. Il est utile de rappeler qu’une norme est un document de référence sur un sujet donné, approuvé par un institut de normalisation, et qui « définit un usage, une pratique, une règle de référence communément admise sur les marchés mondiaux ». Elle est le résultat d’un consensus entre l’ensemble des parties prenantes d’un marché ou d’un secteur d’activité.

A la fin de l’année 2010, le groupe Afnor va lancer une norme « Développement Durable » attendue avec impatience par de nombreux acteurs de la Responsabilité Sociale : l’ISO 26 000. Dans ce contexte, il organise un tour de France intitulé « Comprendre, Déployer, Evaluer votre démarche Développement Durable » afin de présenter ce nouvel outil.

Cinq années de travail ont été nécessaires pour aboutir à l’ISO 26 000, puisque son développement a débuté en 2005 à la demande des consommateurs internationaux. Son élaboration fut longue et délicate puisqu’il a fallu concerter 470 délégués de 99 pays pour rendre cohérent le vocabulaire de ce référentiel international, déterminer les domaines d’actions pertinents et aligner les différents acteurs sur la définition de la Responsabilité Sociale.

La version finale de la norme stipule que : « la Responsabilité Sociale est la responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et de ses actes sur la société et l’environnement ». Elle soulève au sein d’une organisation sept questions centrales qui sont ensuite divisés en quarante domaines d’actions plus précis. Ces sept piliers sont les suivants :

1. La gouvernance de l’organisation
2. Les droits de l’homme
3. Les relations et conditions de travail
4. L’environnement
5. Les bonnes pratiques des affaires
6. Les questions relatives aux consommateurs
7. La contribution au développement local

Mérylle Aubrun, Responsable du déploiement Développement Durable chez Afnor, insiste sur l’importance de la méthode dans la mise en place d’une démarche ISO 26 000. Il convient de suivre certaines étapes indispensables :

• Le diagnostic : faire un état des lieux pour identifier les priorités
• Le déploiement : déployer les actions liées à la responsabilité sociale au sein de l’organisation
• Rendre compte : communiquer sur sa stratégie de responsabilité sociale

En parallèle et en complément à cette méthode d’implémentation de la norme, l’entreprise doit également se faire évaluée puis attestée ISO 26 000 par le groupe Afnor. L’évaluation porte sur l’approche stratégique de l’entreprise, ses pratiques managériales, ses résultats environnementaux et économiques. Elle se déroule en 3 étapes :

1. Une analyse globale sur 1000 points, dans laquelle chaque critère est évalué par une note.
2. Un bilan qui met en évidence les points à pérenniser ou les axes à améliorer
3. Une attestation (et non une certification) est délivrée par l’AFNOR valorisant la démarche RSE de l’organisation auprès de ses parties prenantes.

Les principaux avantages qu’une entreprise peut tirer de la mise en place de la norme ISO 26 000 sont de pouvoir bénéficier d’un outil performant pour mesurer ses risques ou respecter la réglementation, différencier son image publique ou encore renforcer sa performance économique. Elle permet également de renforcer la stratégie Développement Durable de l’entreprise : « Les entreprises peuvent faire un usage stratégique des normes dans une logique de concurrence et de compétition sur les marchés » explique Rodolphe Vidal, qui à animer le débat sur les stratégies RSE des entreprises à l’ESSEC.

Alors que les organisations sont en droit de poser la question du coût de la mise en œuvre d’une telle démarche, le groupe Afnor explique : « La vraie question est le coût de la non prise en compte des principes de la responsabilité sociétale dans les décisions et activités futures. La norme ISO 26 000 n’impose pas d’exigences, mais un changement dans le comportement. Le coût est donc lié à la conduite du changement à travers la mise en œuvre du projet et sa reconnaissance externe lors de son évaluation ».

Il apparait donc que l’ISO 26 000 est un outil stratégique d’aide à la décision sur les questions complexes de la Responsabilité Sociale. La prochaine étape dans la publication de la norme est le processus d’approbation par le FDIS (Final Draft International Standard) qui se déroulera du 1er Aout au 19 Octobre 2010. Si le vote est positif (ce qui est fort probable selon Pierre Mazeau du comité de rédaction), l’ISO 26 000 sera publiée en décembre et deviendra rapidement une référence dans la mise en place de démarches Développement Durable au sein des organisations internationales. Dans trois ans, une étude sera néanmoins réalisée pour savoir si des évolutions seraient éventuellement nécessaires.

{{LNK| Plus d’informations sur le site de l’Afnor|http://www.afnor.org/}}


Join Wizness now to:
  • Access the latest Sustainability news and events
  • Share and rate good pratices with peers
  • Collaborate around Sustainability main challenges